Clubs contacts


 

Rotary International oblige : s'ouvrir sur le monde et se jumeler avec un ou plusieurs Rotary Club au delà des frontières est fondamental.

Certains de nos membres y allèrent de leur suggestion :

Un club belge ? Très recherché mais déjà beaucoup de jumelage, pour cause de francophonie !

Un club britannique ?
L'anglais est plus ou moins parlé ou compris par la plupart Et puis il n'y a pas si longtemps qu' " ILS " avaient débarqué, et libérés ...
L'Angleterre du sud fut évoquée, une visite eut lieu au club de Rochester, sur la route de Douvres à Londres ; présence fort bien accueillie : on porte un toast aux visiteurs après l'avoir porté à la Reine bien sur ! Mais dans les deux cas avec de ...l'eau - ce qui ne manque pas de laisser le visiteur perplexe ...
Certains plus audacieux parlaient de l'Ecosse et de I 'Auld Alliance et peut-être aussi du " pur malte " ; mais les communications s'allongeaient ...
II y eut même un soir un vote où l'on s'aperçut que certaines mémoires réunissant Trafalgar et Azincourt étaient bien vivantes !
Bref, l'idée fut abandonnée.

Elle devait ressurgir 10 ans plus tard avec le jumelage entre les villes du Raincy et de Finchley (banlieue de Londres) ; il fut suggéré que toutes les associations similaires se jumèlent également, mais notre président de l'époque après examen approfondi de la composition professionnelle du R.C. de Finchley, - très différente de la notre, et avis du club, ne jugea pas la chose souhaitable.

Mais dès 1959, une autre perspective se fit jour.
Notre président entretenait des relations d'affaire avec le directeur des Usines Métallurgiques de Neunkirchen en SARRE, alors encore attachée économiquement à la France. Un de ses dirigeants venait régulièrement à PARIS représenter son entreprise au " comité des forges ".
Lors d'une rencontre professionnelle à Hombourg, l'un et l'autre découvrent leurs insignes rotariens et constatent qu'ils sont présidents de leurs jeunes clubs respectifs, en l'occurrence du côté allemand le club de HOMBOURG- NEUNKIRCHEN.

Pourquoi pas organiser un jumelage ?

Le fait que la proposition soit présentée au RC du Raincy-Villemomble par son président et d'une certaine manière rescapé de la Shoah, levait la plus grave des objections. D'autre part les longues périodes d'influence française en Sarre après les deux guerres mondiales garantissaient un bon pourcentage de francophones compensation de notre faiblesse dans la langue de Goethe ; sans compter qu'il suffisait de suivre la Nationale 3 pour se retrouver sur place !
Et puis surtout, comme rotarien, 15 ans après, nous devions être des "artisans de la paix".

Une bonne partie des fondateurs avaient touché le fond en 1940 ; une de nos récentes recrues, architecte , alsacien, enrôlé de force dans l'armée allemande (malgré lui), avait réussi à déserter alors qu'il se trouvait en Yougoslavie, contre les guérillas serbes ... ( !)
II nous semblait que les deux guerres mondiales succédant aux humiliations de Sedan et de Iéna, cela suffisait !
Construire la paix, c'était d'abord se rencontrer pour se connaître, autrement que sous un uniforme, apprécier nos différences et découvrir nos similitudes, construire l'Europe enfin, pour que nos enfants n'aient pas honte de nous.
Et c'est ainsi, qu'avec enthousiasme le jumelage fut mis en chantier, expérimenté par des rencontres en 1960/61 et naquit à Hombourg en 1963 sous la présidence, hautement symbolique de Jacques MARX.
L'alternance des réunions communes s'établit, source d'amitiés durables, de partage des joies et des chagrins.
Nos Sarrois, depuis peu définitivement réintégrés dans la " Bunds Republik " découvrent et retrouvent toujours avec le même plaisir Paris et la région .
Les franciliens quant à eux, faisaient connaissance avec l'hospitalité allemande et avec un pays vallonné qui cachait ses mines de charbon et ses hauts-fourneaux dans la verdure d'abondantes forêts ; forêts propices aux chasseurs des deux clubs qui surent très vite monter des opérations communes.

Le club de HOMBOURG-NEUNKIRCHEN se fissura et décida en 1972 de se diviser par " scissiparité " ; deux clubs apparaissent : HOMBOURG-ZWEIBRÜKEN (deux ponts) et NEUNKIRCHEN.
Allions nous avoir à choisir l'un ou l'autre ?
La réponse fut immédiate : les deux et c'est ainsi que nous avons conservé et doublé nos amis.

Cependant, loin des brumes de la Lotharingie, certains de nos membres s'intéressaient aux lumières du sud.
II y avait dans notre club plusieurs descendant d'immigrés italiens, ( on ne disait pas encore "beur" et pourtant ..), et pas les moins actifs.
Durant l'année rotarienne 1978-1979, des contacts personnels permirent un second jumelage avec le R.C. de PRATO en Toscane, à quelques lieues de Florence ; ville industrielle moyenne, très anciennement spécialisée dans le textile.
Quelques déplacements dans les deux sens furent spectaculaires. Les réception à PRATO ont laissé de grands souvenirs ; mais avec les années, les temps plus difficiles, une certaine réduction de nos effectifs, sans compter les distances, la fréquence et le suivi des rencontres diminuèrent. II s'avéra difficile pour notre club de maintenir actifs autant de contacts extérieurs. Les liens se sont distendus et en 1997-98, le jumelage fut suspendu d'un commun accord.

Ce dernier point plutôt négatif ne doit pas faire oublier que nos relations avec nos 2 club contact allemands sont toujours très actives .


 

Page d'accueil