Wapediav
Wiki: Rotary International (1/3)

Le Rotary International est une association qui rassemble plus de 33 800 clubs service présents dans plus de 170 pays. L'ensemble de ces clubs Rotary compte au total plus de 1 200 000 membres, appelés rotariens (dont 33 000 en France environ) [1] .

Le Rotary a été la première association de ce type. L'association, dont le siège se trouve aujourd'hui à Evanston (près de Chicago), dans l'Illinois, se présente comme une organisation apolitique et ouverte qui encourage une haute éthique civique et professionnelle et œuvre pour faire progresser l'entente et la paix dans le monde. Sa devise première est « Servir d'abord » (Service above Self), et il existe une devise secondaire qui est « Qui sert le mieux profite le plus » (They profit most who serve the best).

Le Rotary International est financé notamment par la cotisation annuelle de ses membres [2] ou par des dons pour la Fondation.

L'emblème du Rotary est une roue d'engrenage de 24 dents, symbole de la transmission de l'énergie. Ces 24 dents symbolisent aussi le fait que l'esprit de service s'exerce à toute heure de la journée.

Les représentations locales du Rotary sont désignées du nom de Rotary Club (Club Rotary en québécois).

Sommaire:
1. Création
2. Philosophie
3. La Fondation Rotary
4. Programmes d'échanges de jeunes
5. Quelques chiffres
6. Réalisations marquantes
7. Qualité de membre
8. Divers et critiques
9. Notes et références
10. Annexes

Logo du Rotary International
Contexte général
Champs d’action Servir l’intérêt général et faire progresser l'entente et la paix dans le monde.
Zone d’influence 170 pays d'Amérique du Nord, d'Amérique du Sud, d'Europe, d'Afrique, d'Asie et d'Océanie
Fiche d’identité
Fondateur Paul Harris
Fondation 1905
Siège central Evanston, Illinois, États-Unis
Président(e) Ray Klinginsmith(2010-2011)
Méthode Club service
Membres 1 233 017 dans 33 581 Rotary Clubs (au 31 mai 2009)
Slogan Servir d'abord.
Site Internet http://www.rotary.org/
http://www.rotary-francophone.org/

1. Création

Le Rotary a vu le jour à Chicago, Illinois, aux États-Unis le 23 février 1905. C'est à cette date que son fondateur, Paul P. Harris, avocat, tint la première réunion, en compagnie de trois amis, Silvester Schiele, négociant en charbon, Gustavus H. Loehr, ingénieur des mines et Hiram E. Shorey, tailleur. Ils étaient d'origine allemande, suédoise, irlandaise, américaine et représentaient les confessions protestante, catholique et israélite.

À l'origine, l'idée de Paul Harris était de promouvoir la solidarité entre hommes d'affaires, mais, très vite, la notion d'une action humanitaire vint se greffer sur cet objectif. Les réunions étaient tenues à tour de rôle sur le lieu de travail de chacun des membres, d'où le nom de Rotary. Les premiers mois furent difficiles, de nombreuses discussions très vives sur l'évolution souhaitable opposant les membres du premier club. Ce n'est que fin 1906 que put être envisagé sereinement le développement du Rotary.

2. Philosophie

Selon ses statuts officiels, le Rotary a pour objectif de cultiver l’idéal de servir auquel aspire toute profession honorable et, plus particulièrement, s’engage à :

  1. Mettre à profit les relations et contacts pour servir l’intérêt général ;
  2. Observer des règles de haute probité dans l’exercice de toute profession ; reconnaître la dignité de toute occupation utile ; considérer la profession de chaque Rotarien comme un vecteur d’action au service de la société ;
  3. Appliquer l’idéal de servir dans la vie privée, professionnelle et publique ;
  4. Faire progresser l’entente entre les peuples, l’altruisme et le respect de la paix par le biais de relations amicales entre les membres des professions, unis par l’idéal de servir.

Le « critère des quatre questions » est une série d'interrogations devant servir à définir si une action est bonne ou non. Il est conçu comme suit :

En regard de ce que nous pensons, disons ou faisons :

  • Est-ce conforme à la vérité ?
  • Est-ce loyal de part et d'autre ?
  • Est-ce susceptible de stimuler la bonne volonté réciproque et de créer des relations amicales ?
  • Est-ce bénéfique à tous les intéressés ?

3. La Fondation Rotary

Créée dès 1917 comme fonds de dotation, la Fondation Rotary a pris son nom actuel en 1928. En 1983, elle est érigée en association à but non-lucratif (non-for-profit corporation) selon les lois de l’État de l’Illinois aux États-Unis. La Fondation est gérée par son propre conseil d’administration exclusivement à des fins charitables et éducatives, conformément à ses textes fondateurs.

La Fondation Rotary, juridiquement et financièrement distincte du Rotary International, a pour objectif de soutenir financièrement les buts et missions du Rotary et de l’aider à promouvoir l’entente entre les peuples au travers de programmes éducatifs et humanitaires aux niveaux local, national et international.

Elle agit soit par elle-même (bourses d'études, échanges de groupes de jeunes professionnels, …), soit en subventionnant diverses actions montées par les Rotary clubs, seuls ou en coopération (creusement de puits, actions d'alphabétisation, …). Sous le nom de « programme PolioPlus », elle participe enfin à l'effort mondial d'éradication de la poliomyélite qu'elle s'est engagée à accompagner jusqu'à son complet achèvement.

3. 1. Finances

La Fondation Rotary est essentiellement financée par des contributions volontaires, venant ou non de Rotariens. Pour l'année comptable 2005-2006, leur montant dépasse 110 millions de dollars [3] .

Les programmes humanitaires se voient affecter plus de 44 M $, les programmes éducatifs 22, PolioPlus 25, la différence couvrant les dépenses de fonctionnement et de développement.

3. 2. PolioPlus

Le programme PolioPlus a été lancé par le Rotary en 1985 avec pour objectif l'éradication de la poliomyélite par la voie de la vaccination des enfants, et ce pour 2005, année du Centenaire du Rotary.

Dès 1988, l'Organisation mondiale de la santé prenait le relais en lançant The Global Polio Eradication Initiative (Initiative globale d'éradication de la polio - GPEI), en partenariat avec le Rotary, l'UNICEF (United Nations Children's Fund - Fonds des Nations Unies pour l'enfance) et le CDC (US Centers for Disease Control and Prevention - Centres de contrôle et de prévention des maladies) d'Atlanta.

PolioPlus est ainsi la première et plus importante campagne de santé publique entreprise par une organisation non gouvernementale ; elle sert donc de précédent et d’exemple de collaboration entre secteurs public et privé dans la lutte contre les maladies.

Grâce à son réseau international de bénévoles sur le terrain, le Rotary participe à la livraison des vaccins et aux actions de mobilisation sur le terrain, et règle les questions d’ordre logistique en coopération avec les ministères de la santé des pays concernés, l’OMS, l’UNICEF, et le CDC d’Atlanta.

À ce jour, le Rotary a versé plus de 650 millions de dollars destinés à la vaccination de plus de deux milliards d’enfants dans 122 pays.

3. 3. Les programmes éducatifs

3. 3. 1. Les bourses d'études

La Fondation Rotary offre chaque année quelque 1 000 bourses d'études d'un an (voire de deux ans) à des étudiants qui partent à l'étranger et qui ont pour mission de se comporter comme des « ambassadeurs du Rotary ». Ces bourses ne sont pas autorisées aux Rotariens, à leurs enfants et alliés : elles bénéficient à des jeunes parrainés par des Rotary-clubs. Outre l'aspect financier, les Rotariens accueillent ces boursiers et leur servent de conseillers.

Ce programme de bourses a été lancé en 1947, en hommage au fondateur du Rotary, Paul Harris, qui venait de décéder. Depuis la création du programme, plus de 36 000 étudiants en ont bénéficié. Pour l'année 2005-2006, près de 15 millions de dollars ont été alloués aux bourses d'études.

3. 3. 2. Les « échanges de groupes d'étude »

Ce programme permet à des équipes de quatre professionnels non Rotariens (âgés de 25 à 40 ans) de séjourner pendant quatre semaines dans un pays étranger. Il s'agit d'un échange entre deux « districts » (groupes de clubs) de pays différents qui reçoivent à tour de rôle ces « groupes d'étude » afin de savoir comment y est exercé leur propre métier et de découvrir une culture et un mode de vie différents. Un Rotarien expérimenté accompagne ces quatre professionnels.

En 2005-2006, la Fondation a financé 543 équipes pour un montant de 4 millions de dollars [3] .

3. 3. 3. Les « centres du Rotary pour études internationales sur la paix et la résolution des conflits »

Cinquante étudiants sont sélectionnés chaque année depuis 2002 à travers le monde pour étudier pendant deux ans les relations internationales, la paix et la résolution des conflits dans l'une des six universités situées au Japon, en Australie, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Argentine, et bientôt à nouveau en France, délivrant un diplôme de niveau master. Les candidats à ces bourses doivent démontrer un engagement envers la paix au travers d'activités professionnelles ou bénévoles. Une fois diplômés, ces boursiers sont appelés à travailler dans des organisations internationales ou auprès de gouvernements en vue de jouer un rôle en faveur de la paix.

3. 4. Les programmes humanitaires

La Fondation Rotary consacre chaque année quelque 40 millions de dollars à ses programmes humanitaires, autres que PolioPlus.

3. 4. 1. Le programme « 3 H »

Tiré de l'anglais Health, Hunger, Humanity, le programme « 3 H » vise à améliorer la santé, combattre la famine et contribuer au développement. Il finance de nombreuses actions internationales favorisant l'autosuffisance et le développement économique. À titre d'exemple, nombre d'actions "3 H" permettent d'accroître la production alimentaire dans les pays en voie de développement par la formation en agriculture, l'éducation professionnelle, l'alphabétisation et le prêt de petites sommes pour le lancement d'entreprises individuelles.

La particularité du programme « 3 H » est de financer sur une période de 2 à 4 ans des actions humanitaires internationales de grande envergure, dans le but que les bénéficiaires continuent de profiter du programme au-delà de sa période de financement. Les subventions "3H" sont comprises entre 100 000 et 300 000 dollars. Les clubs ou « districts » (groupes de clubs) d'au moins deux pays doivent être impliqués et fournir 10 % de la somme demandée. Depuis 1978, 74 millions de dollars y ont été consacrés.

3. 4. 2. Les « subventions de contrepartie »

Lorsque plusieurs clubs d'un ou de plusieurs pays s'associent pour monter une action internationale à caractère éducatif ou humanitaire, ils peuvent demander à la Fondation de compléter (de 5 000 à 150 000 dollars) les fonds qu'ils ont réunis pour la financer. La présence d'au moins un club ou district dans le pays de l'action est obligatoire. Les actions admissibles doivent répondre à un besoin d'une collectivité, tel que la construction d'un puits d'irrigation, l'achat d'équipement agricole ou médical, d'ambulances ou encore la formation d'enseignants.

4. Programmes d'échanges de jeunes

4. 1. Échanges scolaires

Le Rotary offre à quelque 7 000 jeunes âgés de 16 à 18 ans, enfants de Rotarien ou non, l’opportunité de séjourner dans des familles, rotariennes ou non, dans de nombreux pays du monde au cours d’une année scolaire afin d’y acquérir en plus de la langue, une ouverture sur le monde. L'adolescent devient un véritable membre de la famille, suit les mêmes études que les jeunes de son âge, et est suivi par un parrain Rotarien de la localité en vue de la pleine réussite de son séjour.

En retour, les familles s’engagent à recevoir pendant une durée équivalente, un jeune étranger provenant d’un pays pas forcément identique à celui où s’est rendu leur propre enfant.

4. 2. Échanges familiaux d'été

Ces échanges s’adressent à des filles et garçons de 15 à 18 ans, enfants de Rotariens ou non, mais parrainés par un Rotary-club. Les jeunes sont accueillis comme enfants supplémentaires dans des familles étrangères rotariennes ou non, pendant quelques semaines durant l’été. Les jeunes étrangers sont accueillis en France dans les mêmes conditions et durant le même été. Le but de ces échanges est de faire connaître aux jeunes de nouveaux pays, modes de vie et cultures et de promouvoir ainsi la compréhension et l'amitié internationales : le langage n'intervient que comme un moyen de contact, car il s'agit d'échanges culturels et touristiques et en aucun cas linguistiques.

5. Quelques chiffres

Le nombre de rotariens dans le monde était de 1,233,017 membres au 31 mai 2009 répartis comme suit : Amérique du Nord 420 000, Asie 300 000, Europe 325 000, Amérique Latine 90 000, Océanie-Pacifique 65 000, Afrique 20 000.

Nombre de Rotary Clubs dans le monde : 33 581 (31 mai 2009) dont 1 000 en France, 255 en Belgique et Grand-Duché de Luxembourg (chiffres de 2007) et 200 en Suisse.

6. Réalisations marquantes

Les réalisations du Rotary sont innombrables du fait de la très grande importance des actions locales opérées par les clubs. Ces clubs sont répartis partout dans le monde et exercent une action d'entraide (échange d'étudiants, financement de programmes contre la faim). Il faut noter d'une part que, à l'exception des étudiants et des handicapés, cette entraide ne s'exerce pas dans les régions où fonctionne le club, et que d'autre part cette « entraide » recouvre la notion de service public, qui n'est pas connue dans la culture anglo-saxonne.

Néanmoins, il est possible de souligner :

  • en 1943, une conférence rotarienne à Londres sur l’éducation et les échanges culturels est à l’origine de la création de l’UNESCO.
  • en 1985, un programme mondial destiné à éradiquer la poliomyélite a été lancé. Au 1er janvier 2007, l'objectif est presque atteint, seuls 4 pays connaissent encore cette maladie sous forme endémique [4] .